Observer les avions à Bruxelles : une excursion originale avec les enfants

Où voir le mieux décoller les avions à Bruxelles ? Nous avons récemment découvert que l’aéroport de Bruxelles a aménagé deux plateformes de « spotting » pour permettre aux amateurs d’observer les avions dans les meilleures conditions. N’oubliez votre appareil photo et des vêtements adaptés à l’extérieur avant d’embarquer vos enfants dans cette nouvelle aventure bruxelloise !

Lire la suite « Observer les avions à Bruxelles : une excursion originale avec les enfants »

De nouveaux jeux plein les étagères, moins de boîtes inutilisées dans les placards : la location de Lib & Lou

Marre de marcher sur des Playmobils parce qu’une quinzaine de puzzles inutilisés mobilisent toute la place disponible dans vos placards ? Envie d’acquérir tout le matériel Montessori imaginable pour tes enfants, sans en avoir le budget et / ou la place ? Désir de tester un matériel pédagogique ou un jeu avant d’en faire éventuellement l’acquisition ? Minuscule infini a testé pour toi le système de location de la ludothèque virtuelle Lib & Lou ! Et avec le code « Alys10 », reçois 10% de réduction lors de ta première commande.

Lire la suite « De nouveaux jeux plein les étagères, moins de boîtes inutilisées dans les placards : la location de Lib & Lou »

Une fête d’école zéro déchet

Pour la fête du solstice d’été, les parents en charge du comité des fêtes de l’école EOS des enfants avaient magnifiquement décoré l’espace et organisé une fête d’école zéro déchet. Ils ont eu plein d’idées que j’ai trouvées excellentes pour faire jouer les enfants, aussi je me suis dit que ce pouvait être une bonne source d’inspiration à partager ici pour préparer une kermesse (ou même un anniversaire). Je te propose ici un petit récap’ que j’avais déjà publié sur Instagram.

Lire la suite « Une fête d’école zéro déchet »

Découverte sensorielle du système solaire

Le système solaire et ses planètes : voilà bien un thème qui intrigue et passionne les petits comme les grands, non ?

Ça n’aura pas échappé aux plus assidus : plus beaucoup de progression type « Montessori » par chez nous (par contre, si tu cherches des plateaux inspirants pour les enfants dès six ans, cours chez Merci qui ? Merci Montessori, ils font boomer mon âme de pédagogue). Notre univers oscille plutôt entre les énergies collectées à l’école Steiner des enfants et mon propre engouement pour les apprentissages autonomes (je rêve de m’offrir les deux titres de John Holt* parus récemment en français). Ajoutons un soupçon de Reggio cher à mon cœur, et nous sommes au complet. En recevant le coffret d’astronomie Montessori* dans notre abonnement Lib&Lou cet été, j’ai toutefois soudain eu à nouveau envie de faire plein de propositions à mes mômes : j’ai ressorti nos livres préférés sur le système solaire et l’univers, et nous voici partis à l’assaut des planètes munis de compas, de pinceaux et de pâte à modeler.

systeme-solaire
Lire la suite « Découverte sensorielle du système solaire »

Dans la famille « musée des enfants », je demande le Tilt

Je garde un souvenir mémorable de mon passage au Musée des enfants de Bruxelles lorsque j’étais gamine : l’exposition était sur les cinq sens et je me revois encore arpenter pieds nus un parcours sensoriel et plonger la main dans de grands récipients occultés (décidément, je comprends pourquoi j’aime tellement l’approche Reggio). J’avais hâte d’y emmener les enfants ! Pourtant, lors de notre visite il y a quelques mois, j’ai été très déçue par l’espace et les expositions. De mes yeux d’adulte, j’y ai découvert des activités très cérébrales et dirigées, peu praticables dans le bruit et l’effervescence du lieu et en tout cas inaccessibles aux enfants non-lecteurs. Seules les salles du dernier étage, dédiées au conte et à l’univers onirique, m’ont plu, mais là encore, si le décor est beau, il est entièrement composé de plastique (vous visiterez donc… une forêt en plastoc, si c’est pas classe, ça). Déception. Dans ce cas, j’aime mieux un vrai parc d’attractions.

Toutefois, quelques semaines plus tard, mon amie Lexane me proposa d’aller au Tilt, un musée des enfants situé cette fois à Rixensart. Musée des enfants ? Pas tout à fait. Le site internet indique qu’il s’agit d’ « un espace d’ouverture au monde, un centre d’expression et de créativité ». La différence est perceptible dès l’entrée. Un ancien corps de ferme a été transformé pour faire voyager les enfants à la découverte des habitats du monde entier. Outre la thématique, les espaces de jeux sont très sensoriels, ils sont créés à partir de beaucoup de matériaux de récup’, encouragent le jeu libre et sont vraisemblablement pensés pour s’adresser à des enfants d’âges différents. Nos deux filles ont exploré l’ensemble dans la joie, mettant avec plaisir les mains dans l’argile, transvasant sans fin du riz, se déguisant pour mieux nous concocter des petits plats imaginaires dans des casseroles presque plus grandes qu’elles, etc.

Lire la suite « Dans la famille « musée des enfants », je demande le Tilt »

Les surnoms

Affectueux ou injurieux, les surnoms projettent sur l’être humain une image de lui-même renvoyée par l’autre ; pour le petit enfant qui est particulièrement dépendant d’autrui dans sa construction identitaire, il sera difficile de saisir que ces projections ne le désignent pas tout entier (ou qu’il n’a pas à s’y conformer) * clique ici pour en savoir plus *. D’autant que la plupart de ces surnoms ne sont pas neutres, mais renvoient à des idéologies discriminantes (compétitivité : « champion », genre : « princesse »…). Heureusement que June, du haut de ses trois ans, est là pour nous rappeler à l’ordre !

Adieu voiture : se déplacer à vélo avec enfants, expériences croisées

Siège enfant avant ou arrière, intégré ou optionnel, tandem deux et trois places, vélo cargo (bi ou triporteur), follow-me, remorque une ou deux places… : il existe une multitude de possibilité pour se déplacer à vélo avec enfants. Voilà plusieurs années que Géraldine, du blog Chasseur de bisous, et moi-même avons fait le choix d’abandonner la voiture pour nous déplacer quasi exclusivement en vélo avec nos enfants, été comme hiver. Dans cet article rédigé à quatre mains, nous vous proposons un retour de nos expériences avec un vélo cargo triporteur et un vélo muni d’une remorque deux places : à vélo avec ses enfants, avantages et inconvénients dans la capitale bruxelloise.

Lire la suite « Adieu voiture : se déplacer à vélo avec enfants, expériences croisées »

Des couches lavables en crèche : une lettre personnalisable pour convaincre votre milieu d’accueil

Avec Noël est arrivé un cadeau inattendu à destination des lecteurs de Minuscule infini : au détour d’une conversation, mon amie Charlotte m’apprend en effet qu’une de ses collègues a eu l’excellente idée de rédiger une lettre extrêmement bien documentée et construite pour convaincre le personnel du milieu d’accueil de sa fille de renoncer à l’utilisation des couches jetables au profit des lavables.

Par chance, l’auteure de cette lettre accepte d’en partager le contenu avec la communauté de Minuscule infini ! Je suis particulièrement en joie car, en fidèle utilisatrice des couches lavables, j’aurais grandement apprécié de disposer d’un outil aussi bien fait à destination de la crèche de June (à défaut de quoi, puisqu’on m’y avait annoncé dès l’inscription l’impossibilité des lavables, je me suis contentée d’un pauvre certificat médical me permettant de fournir les jetables de mon choix…).

Voici donc la lettre de Laurence Martin : tu peux te l’approprier et la personnaliser pour convaincre à ton tour le personnel du milieu de garde de ton enfant d’accepter l’utilisation des couches lavables. Grand merci à Laurence pour ce beau cadeau ! Je ne doute pas qu’il fera gagner de la motivation et un temps précieux à tous les parents qui souhaitent un mode de vie plus sain et respectueux pour leur famille.

Lire la suite « Des couches lavables en crèche : une lettre personnalisable pour convaincre votre milieu d’accueil »

Acquisition de la continence #3

Voilà bien un mois que je n’ai plus changé une couche. Nos inserts de couches lavables, qui menacent de tomber en morceaux après 4 ans de bons et loyaux services, te diront qu’il était temps. En vérité, nous n’avons pas mesuré celui-ci puisque, comme pour notre aîné, nous n’avons à peu près rien fait, si ce n’est laisser deux pots en évidence dans la maison (à ma grande joie aussitôt dédaignés au profit d’un réducteur) et nettoyer sans commentaire les accidents de parcours.

Du coup, j’avais envie de repartager ces deux articles, à propos de l’art de ne pas (s’)en faire en matière d’acquisition de la continence :

Bien entendu, puisque nous aimons faire des excursions les enfants et moi, je suis en plein dans la période rigolote des moments où je coure partout à la recherche d’un endroit adéquat pour que ma fille puisse faire pipi lorsqu’elle le réclame et, dans la nature, il n’est pas rare que mes bras s’improvisent siège de fortune pour ses petites fesses à l’air. Je guette également le moindre bruit nocturne qui pourrait m’éviter d’avoir à changer des draps en plein nuit. Je sais déjà toutefois que c’est affaire de très courte durée et je reste convaincue qu’un apprentissage forcé de la dite « propreté » est, au mieux, une perte de temps et d’énergie inutile, au pire, une injonction humiliante dommageable pour la santé psychique et psychologique de l’enfant.

Bien entendu, mes propos ne concernent pas ceux qui se sont donnés l’opportunité de pratiquer l’Hygiène Naturelle Infantile, qui sont encore bien plus en phase avec les besoins d’élimination de leur jeune enfant.

Je te laisse avec le souvenir d’une lumière d’automne qui commence sérieusement à me manquer.

 

Exercer sa motricité globale à l’intérieur : version plastique

A deux ans et cinq ans, mes enfants sont plus que jamais portés sur les activités de motricité globale ! Le développement de la musculature, la conscience progressive de son centre de gravité et l’acquisition progressive de l’équilibre sont des progressions fascinantes à observer. Depuis que la plus petite maîtrise l’art du saut, son grand frère n’a de cesse de lui organiser des parcours à travers la maison. Le pire advient vers 17h, lorsque s’efforce de s’échapper de mes enfants ce trop-plein d’énergie et d’émotions contenu toute la journée et que, entre la préparation du repas et les nuits qui tombent de plus en plus tôt, ce n’est décidément plus le moment de leur proposer d’aller faire un tour dehors. Pour éviter que cela ne dégénère ou qu’ils ne se mettent en danger, il est important pour moi de mettre à leur disposition un matériel leur permettant de grimper, sauter ou tournoyer qui soit adapté.

Après une première « version bois », voici comme promis une « version plastique » de nos outils préférés.

Pour écrire cet article, je me suis énormément inspirée de la sélection de motricité globale proposée par la boutique Hop’toys. Je connais bien cette boutique, d’une part, parce que c’est là que ma sœur neuro-psy se procure les fidgets qu’elle propose à ses petits patients ; d’autre part, parce qu’il s’agit d’une boutique qui propose une sélection largement inspirée des pédagogies actives, avec notamment de belles suggestions pour créer des espaces Reggio. Enfin, et c’est le plus important, j’adhère totalement à leur éthique du jeu : Hop’Toys promeut le jeu comme une activité éducative, profitable à tous, au-delà des différences liées à l’âge, au sexe, à la culture ou aux éventuels besoins spécifiques (handicap, troubles de l’attention, besoins affectifs intenses, pertes de facultés motrices ou cognitives…). Convaincue de la nécessité de penser le jeu comme une activité collaborative qui rassemble, je suis particulièrement heureuse qu’Hop’Toys ait accepté ma proposition de partenariat pour cet article en nous offrant un exemplaire des Pierres de rivière que je te présente ci-dessous. Ce jeu fait partie de leur sélection de Noël consacrée aux parcours sensori-moteurs. Sache que pendant la période des fêtes, Hop’Toys propose à ses clients d’arrondir le montant de leur panier virtuel et de doubler ensuite le don ainsi offert pour le reverser à des associations.

Lire la suite « Exercer sa motricité globale à l’intérieur : version plastique »